Quelques minutes pour changer d’avis : le cafard

QMCA - logo

Bonjour et bienvenue à tous pour ce nouvel épisode de « Quelques minutes pour changer d’avis » !

Nos trois participants sont prêts et ont les mains sur le buzzer… 3…2….1….

C’EST PARTI !!!

Je mesure de quelques millimètres à 10 cm, j’ai 6 pattes et de grandes antennes. Je cours très vite et je suis très gourmand. On peut me trouver dans les forêts mais aussi dans les maisons et je suis le cauchemar des restaurateurs. Bien que je sois plutôt facile à vivre, on utilise mon nom dans une expression qui signifie que l’on est triste… JE SUIS JE SUIS…. Le cafard !

QMCA-plateau

Des cafards et des hommes

Le cafard est aussi appelé « blatte » ou « cancrelat » en Europe; les Québécois le nomment « coquerelle » et les Antillais « ravet ». Contrairement à ce que l’on pourrait penser, blatte n’est pas le féminin de cafard : c’est exactement le même insecte.

Ces insectes pénètrent dans nos habitations, mais ce sont de grands timides : ils n’aiment pas la lumière et sortent principalement la nuit à la recherche de miettes de tous genres. Ils raffolent des lieux humides et ont besoin de chaleur, c’est pourquoi ils adorent nos cuisines, en particulier près des moteurs des réfrigérateurs qui leur conviennent parfaitement pour y installer leurs nids. Ils se reproduisent très vite : un cafard peut pondre jusqu’à plusieurs milliers d’œufs par an.

Mais les cafards sont considérés comme nuisibles car ils peuvent être porteurs de virus et de bactéries pouvant causer des maladies graves chez l’homme (la poliomyélite par exemple) et provoquer des allergies, c’est pourquoi nous les évitons autant que possible.

Même si nous ne les considérons pas forcément comme des amis vu leur propension à envahir nos maisons et les risques de maladies qu’ils représentent,  ils nous inspirent pourtant depuis des décennies.

Ainsi ils sont les héros du dessin animé « Oggy et les cafards » où leur intelligence leur permet d’échapper sans cesse à un chat qui veut les attraper. Ils aident le héros de « Joe’s apartment » pour que l’immeuble dans lequel ils vivent tous ne soit pas détruit. Ils sont aussi les protagonistes d’une chanson espagnole très entêtante que vous connaissez sûrement… « La cucaracha » ! Eh oui, « cucaracha » en espagnol signifie « cafard » !

On utilise même son nom dans différentes expressions : « avoir le cafard » qui signifie que l’on est triste, que l’on déprime, et « cafarder » qui signifie dénoncer, rapporter des secrets.

visuel-1

(suite…)

Marjo Maman Solo

header2

1903000_621301237918969_1719369259_n(Cliquez sur l’image pour accéder à son blog) 

Marjo Maman Solo est l’heureuse maman d’une petite fille, Marmotte. Sur son blog, elle raconte son quotidien de maman solo, ses sorties avec sa fille mais aussi des tests, des coups de coeur et ses projets futurs.

Découvrez son très joli article ici !

Capture d’écran 2015-02-17 à 10.37.16

Merci !

Mes amis, j’ai une superbe nouvelle : un premier pas vers un monde magnifique a été fait grâce à vous ! Ensemble, nous avons pu adresser à la Communauté I have a Dream un second don !

Comme vous le savez, pour chaque peluche achetée, 1€ est reversé à l’association « I Have a Dream » qui réalise les rêves d’enfants malades. Cette fabuleuse communauté est présidée par une personne que j’aime infiniment : Samira Grigra.

10624560_769818883090035_110508432459744940_nLe don effectué aujourd’hui participe à la réalisation du rêve de la Petite princesse Clara qui rêve de séjourner un weekend à Disneyland Paris.

Dans la vie tout est possible, surtout le meilleur !

Je t’embrasse très fort ma petite Clara !

header-vu-par

Ignacio Haaser

 

ignacio-portrait

« … lors du brief, on m’a présenté les grandes lignes du projet, puis est arrivée la journée de shooting et « la » rencontre avec Nadia qui m’a exposé son projet et sa démarche. Quelle folie, quel courage et opiniâtreté pour songer à mettre en avant une peluche représentant un petit rat dont l’image n’est pas synonyme de sympathie, quelles force et volonté pour m’expliquer son projet. Après ce premier contact et une écoute attentive de ses arguments, le développement de son idée tellement cohérente et généreuse m’a totalement séduit. Mon unique souhait était alors d’arriver à mettre au mieux en image Smarty et les enfants qui l’entouraient pour ne pas décevoir la confiance que cette belle personne m’avait accordée. »