Quelques minutes pour changer d’avis : l’ortie.

QMCA - logoBonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau numéro de « Quelques minutes pour changer d’avis ». Nos trois challengers Wooly, Eddy et Violetta sont prêts à en découdre ! Tout le monde est prêt…? 3….2….1 C’EST PARTI !

Je suis une plante qui pousse dans n’importe quel environnement, les bois, les terrains abandonnés, les jardins. On me trouve beaucoup dans les régions tempérées et j’aime surtout les sols humides. Mes feuilles sont en forme de pique (comme l’As de pique) et bien que je sois l’ennemie des jambes dénudées, je peux être mangée en soupe et j’ai de grands pouvoirs médicinaux. JE SUIS JE SUIS… L’ORTIE ! 

qmpca2

L’ortie, l’amie de nos ancêtres 

L’ortie est une plante verte sans parfum, détestée à cause des brûlures qu’elle provoque au toucher,  pourtant elle est comestible et elle était l’une des plantes sauvages dont se nourrissaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs et qui aidait à leur survie.

Depuis la nuit des temps les hommes l’utilisent également pour soigner toutes sortes de maux. Ainsi :

Dans l’Antiquité, l’ortie était très utilisée pour des problèmes liés à la circulation du sang.

Au premier siècle après Jésus Christ, Dioscoride, un médecin grec, la prescrivait pour lutter contre les infections lors de blessures ouvertes et appliquait son jus pour arrêter des saignements de nez. Les Grecs s’en servaient aussi pour soigner les gens atteints de la tuberculose ou encore pour faire pousser les cheveux !

Selon les peuples, on lui trouve encore bien d’autres utilisations. Les Romains par exemple l’utilisaient pour lutter contre les rhumatismes tandis qu’en Inde elle servait à soigner des problèmes de peau et les douleurs articulaires.

Au Moyen-Âge, elle était même considérée comme une plante magique permettant de conjurer le mauvais sort.

Jusqu’au XIXème siècle, on considérait que se frapper le corps avec une botte d’orties était un moyen efficace de lutter contre les douleurs causées par les rhumatismes et aussi un moyen de se réchauffer.

Heureusement que l’on a arrêté cette technique !

Une utilisation inattendue

Autrefois, les fibres d’orties étaient très utilisées pour fabriquer des cordages, des fils et même des vêtements ! Une momie datant d’environ 3500 avant J-C a même été retrouvée enveloppée dans un fourreau réalisé en tissu d’ortie !
Pendant la première guerre mondiale, les Allemands utilisaient les orties pour fabriquer pratiquement tout l’équipement militaire des soldats : tentes, sacs à dos, vêtements. La couleur verte de l’ortie était très pratique  car elle permettait un camouflage naturel.

linda groseille

De nos jours, la fabrication de tissus à base d’ortie est devenue difficile car elle est très délicate et demande un savoir-faire que nous n’utilisons plus en Europe. En Chine par contre l’ortie est toujours utilisée pour fabriquer des vêtements entre autres.

Retour au XXIème siècle :

Mal connue, tombée dans l’oubli depuis le Moyen-Age, l’ortie est souvent considérée comme une mauvaise herbe envahissante et coriace car elle pousse en abondance un peu partout, sans l’aide de l’homme, et s’invite même dans nos jardins. À cause de ses feuilles qui piquent et donnent des boutons, nous avons appris à la craindre et à la regarder d’un mauvais oeil. On utilise même son nom dans une expression qui signifie que l’on va trop loin : « Faut pas pousser mémé dans les orties ! », et pourtant …. on la redécouvre  aujourd’hui !

 Après avoir lu ce qui suit, je suis sûr que vous la regarderez avec bienveillance.

.

L’ortie, la mal-aimée,  a de nombreuses vertus insoupçonnées :

– des vertus culinaires

L’ortie est une plante savoureuse qui rentre dans la composition de nombreuses recettes, ainsi on peut en faire des soupes délicieuses, des soufflés, elle peut remplacer les épinards dans les quiches et les pizzas.

On peut la consommer ajoutée à des pâtés ou encore comme légume pour accompagner certains plats. Il est également possible de la sécher et de la broyer pour en faire de la poudre d’ortie, excellente pour assaisonner les plats.  On peut en faire du pesto d’orties, délicieux mélangé avec des pâtes.

– des vertus écologiques 

Le jardinier a bien compris l’utilité de l’ortie : elle ne nourrit pas que l’homme ; sous forme de purin elle nourrit aussi la terre et stimule la croissance des plantes. Le purin d’orties est utilisé avec beaucoup d’efficacité comme fertilisant et pour lutter contre les insectes et les parasites ; il évite d’avoir à utiliser des traitements chimiques, c’est pourquoi il est indispensable dans les jardins biologiques. C’est facile à réaliser, chacun peut faire son propre purin d’orties : il suffit de faire macérer quelques jours des orties hachées dans de l’eau à l’abri de la lumière, et voilà ! C’est fait ! Mais gare à l’odeur car cela sent vraiment fort !

– des vertus médicinales

L’ortie est la plante verte la plus riche en éléments nutritifs vitaux.

Elle est une véritable merveille de la nature : elle est riche en vitamines C, A et du groupe B, en minéraux (dont le fer, le calcium, le magnésium,…), elle est aussi la plante verte la plus riche en protéines végétales. C’est grâce à tous ces atouts qu’on la trouve de plus en plus en pharmacie  et dans les magasins de diététique. Elle peut être utilisée en infusion, en poudre, en gélules, en lotions…

ortie médicinale

Tout ceci fait que l’ortie est un tonique général de l’organisme, recommandée dans les cas de fatigue, pendant les périodes d’examens, de déprime, de croissance, …

Très riche en fer, l’ortie est un moyen efficace pour lutter contre l’anémie (une carence de globules rouges dans le sang), problème dont souffrent souvent les végétariens.  Elle est très souvent utilisée en phytothérapie* où elle a de nombreuses applications. Les plus impressionnantes sont qu’elle accroit le flot sanguin et permet de stimuler le métabolisme*, elle agit sur le système nerveux, elle aide à régénérer le tissu des reins et à lutter contre les rhumatismes, mais aussi à désinfecter et cicatriser des blessures. On lui trouve une utilité pour tout, que ce soit le système respiratoire, urinaire ou digestif. Appliquée en lotion, elle peut aussi lutter contre l’acné,  l’eczéma, le psoriasis,  l’urticaire.

L’ortie est aussi utilisée en cosmétique, dans les shampooings contre les pellicules, la chute des cheveux, les cheveux gras,…

Ce qui est très impressionnant, c’est que bien avant l’avènement de la science moderne, nos lointains ancêtres utilisaient déjà les merveilleuses vertus de l’ortie dans les mêmes buts que nous ! L’avancée de la science nous a simplement permis d’élargir et d’affiner toutes les applications des vertus de cette plante. L’ortie est donc notre alliée depuis la nuit des temps !

Maintenant que vous savez que l’ortie peut servir à faire des vêtements, de la nourriture et des médicaments, avez-vous changé d’avis ?

.

DÉFINITIONS :

*phytothérapie : La phytothérapie est la médecine qui soigne grâce aux plantes.

*métabolisme : Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d’un être vivant pour lui permettre de se maintenir en vie, de se reproduire, de se développer et de répondre aux stimuli de son environnement.

.

Si les personnages de Wooly, Eddy et Violetta vous ont plu, vous pouvez les retrouver sur des toiles ou encore sur des petits sacs à dos 100% bio ! Et pour changer d’avis sur les rats, je vous invite à découvrir le livre de Smarty le rat ainsi que sa peluche !

Aucun commentaire

Les commentaires sont désactivés